Cavalier King Charles Spanniel

Cavalier King Charles Spaniel

Traits

Poids     5,9 à 8,2 kg.

Taille      30 à 33 cm

Durée de vie      9 à 14 ans en moyenne

 

Le Cavalier King Charles Spaniel est un petit épagneul, classé comme un chien nain par le Kennel Club et l’American Kennel Club. Il est originaire du Royaume-Uni et fait partie des races les plus populaires dans de nombreux pays. Depuis 2000, il a gagné en popularité aux États-Unis et y est classé comme la 18e race pure la plus populaire (statistiques de 2013). Il a un pelage soyeux et lisse et possède généralement une queue lisse et en panache. Le standard de la race reconnaît quatre couleurs : Blenheim (roux et blanc), Tricolore (noir/blanc/feu), Noir et feu, et Rubis. Le chien est généralement amical, affectueux, et gentil avec les enfants et les autres animaux.  Cependant, il exige une grande interaction avec des êtres humains. La durée de vie moyenne d’un Cavalier King Charles Spaniel est proche de dix ans.

un petit cavalier king charles noir et feu

Le King Charles a été changé excessivement à la fin du XVIIe siècle, lorsqu’il fut croisé avec des races à nez plat. Jusqu’aux années 1920, le Cavalier a partagé la même histoire que le petit King Charles Spaniel. Les éleveurs ont par la suite tenté de recréer ce qu’ils considéraient comme étant la configuration d’origine de la race : un chien ressemblant au King Charles Spaniel des tableaux de Charles II. Divers problèmes de santé affectent cette race.

 

Le Cavalier King Charles Spaniel dérive d’une race d’épagneuls nains, et à l’image du Carlin il fut amené en Écosse depuis l’Europe continentale dans les années 1500, où il devint un chien de poche à la mode parmi les nobles.

 

Le roi Charles II en était un grand fan et a légué son nom à la race.

Histoire du Cavalier King Charles

Au début du XVIIIe siècle, John Churchill, 1er duc de Marlborough, a gardé les épagneuls roux et blancs de Charles afin de chasser. Le duc a raconté qu’ils pouvaient suivre le trot des chevaux. La descendance fut par la suite nommée blenheim en mémoire à sa victoire à la bataille de Blenheim. En raison de cette influence, la variété rousse et blanche du King Charles Spaniel et donc le Cavalier King Charles Spaniel, sont devenus connus comme blenheim.

Dès la fin du XXe siècle on a essayé de recréer le King Charles Spaniel original en utilisant des Toy Trawler Spaniels aujourd’hui disparus. Ces tentatives ont été documentées par Judith Blunt-Lytton, 16ème baronne de Wentworth, dans le livre « Toy Dogs and Their Ancestors Including the History And Management of Toy Spaniels, Pekingese, Japanese and Pomeranians” publié sous le nom d’« honorable Mme Neville Lytton » en 1911.

Différences avec le King Charles Spaniel

 

En 1926, l’américain Roswell Elridge a offert un prix de 25 livres à qui remporterait le concours du meilleur mâle et de la meilleure femelle des « épagneuls blenheim de l’ancien type, comme ils sont représentés dans les gravures et tableaux du temps de Charles II : museau allongé, pas d’arrêt, crâne plat avec le spot caractéristique en son centre ». Les éleveurs de l’époque étaient consternés, bien que certains aient fait inscrire au concours ce qu’ils considéraient comme des King Charles Spaniels bas de gamme. Eldridge est mort avant de voir son projet se concrétiser, mais plusieurs éleveurs avaient cru en ses paroles et en 1928 le premier club du Cavalier a été formé. Le premier standard a été créé, basé sur un chien nommé « Fils d’Ann » appartenant à Mostyn Walker, et le Kennel Club reconnut la variété comme « King Charles Spaniel, type Cavalier ».

 

La seconde guerre mondiale a causé un recul drastique à la race émergente, avec la grande majorité des stocks d’élevage détruits à cause des difficultés et pénuries provoquées par la guerre. Par exemple, dans le chenil de Cavaliers Ttiweh, la population de soixante chiens a chuté à trois durant les années 1940. Après la guerre, seulement six chiens avaient survécu et formaient la nouvelle base dont descendent tous les Cavaliers actuels. Ces chiens étaient le Fils d’Ann, son frère de litière le Wizbang Timothy, le Carlo de Ttiweh, le Duce de Braemore, le Kobba de Kuranda et l’Aristide de Ttiweh. Leur nombre a progressivement augmenté, et en 1945 le Kennel Club reconnut pour la première fois la race à part entière en tant que Cavalier King Charles Spaniel.

 

L’histoire de la race en Amérique est relativement récente. Le premier Cavalier déclaré aux États-Unis a été amené du Royaume-Uni en 1956 par W. Lyon Brown, et avec Elizabeth Spalding et d’autres passionnés elle a fondé le Cavalier King Charles Club USA qui existe toujours aujourd’hui. En 1994, l’American Cavalier King Charles Spaniel Club a été créé par un groupe d’éleveurs pour demander la reconnaissance de l’American Kennel Club. Le Cavalier fut reconnu par l’American Kennel Club en 1995, et le ACKCSC est devenu le club principal pour Cavaliers.

 

Description du Cavalier King Charles

 

” Un chien principalement roux avec de longues oreilles qui traînent dans la neige. Il possède une rayure grise au milieu du front et porte un collier avec un pendentif. Il a des amas de neige autour des jambes.”

Historiquement le Cavalier King Charles Spaniel est un chien de poche et est petit pour un épagneul, avec une taille adulte comparable à celle des adolescents d’autres grandes races d’épagneuls. Les standards de la race indiquent que la taille d’un Cavalier est entre 30 et 33 cm, avec un poids proportionnel entre 4,5 et 8,2 kg.  La queue n’est généralement pas retroussée, et le Cavalier possède un pelage soyeux de longueur moyenne. Les standards précisent qu’il devrait être exempt de boucles, même si une légère ondulation est autorisée. Des touffes de poils peuvent se développer aux oreilles, aux pieds, aux jambes et à la queue à l’âge adulte. Les standards exigent que ces touffes soient laissées longues, la touffe au niveau des pattes représentant une caractéristique importante de la race.

 

On confond souvent le Cavalier King Charles Spaniel avec l’English Toy Spaniel. Au Royaume-Uni, l’English Toy Spaniel est appelé le King Charles Spaniel, tandis qu’aux États-Unis c’est une des couleurs du Toy Spaniel qui est connue comme étant le King Charles. Les deux races partagent une histoire commune qui a seulement commencé à diverger il y a une centaine d’années. Il existe plusieurs différences majeures entre les deux races, la principale étant leur taille. Tandis que le Cavalier pèse en moyenne entre 4,5 et 8,2 kg, le King Charles lui est plus léger et pèse entre 4,1 et 5,4 kg. En outre leurs traits du visage, bien que similaires, présentent des différences : les oreilles du Cavalier sont plus hautes et son crâne est plat, tandis que celui du King Charles est voûté. Enfin, le Cavalier a tendance à posséder un museau plus long que celui de son cousin King Charles.

Couleur du Cavalier King Charles

La race possède quatre couleurs reconnues. Les Cavaliers avec de riches taches rousses sur un fond blanc nacré sont appelés blenheim en honneur au Palais de Blenheim, où John Churchill, 1er duc de Marlborough, a élevé les prédécesseurs de la race des Cavaliers dans cette couleur particulière. Certains chiens présentent une tache rousse au milieu du front, communément appelée “spot blenheim”. Le spot Blenheim est également connu comme la marque de « l’empreinte du pouce de la duchesse». Ceci repose sur la légende que Sarah Churchill, duchesse de Marlborough, en attendant les nouvelles du retour de son mari de la bataille de Blenheim, avait appuyé avec son pouce sur la tête d’une chienne enceinte, résultant en cinq chiots porteurs de la marque  porte-bonheur après que la victoire de la bataille fut annoncée. Les Noirs et Feu sont les chiens avec des corps noirs et des taches feu, en particulier sur les sourcils, les joues, les jambes et sous la queue.  Les Noirs et Feu sont dénommés « King Charles » parmi les King Charles Spaniel.Les Cavaliers Rubis devraient être entièrement châtaigne, bien que certains présentent du blanc sur leur robe, ce qui est considéré comme une faute d’après les règles de conformité de l’American Kennel Club. La quatrième couleur est connue comme Tricolore, c’est-à-dire noire et blanche avec des taches rousses sur les joues, à l’intérieur des oreilles, sur les sourcils, à l’entrejambe et sur la face inférieure de la queue. Cette couleur est dénommée « Prince Charles » parmi les King Charles Spaniels.

 

Popularité

 

Selon les statistiques publiées par le Kennel Club, le Cavalier était le sixième chien le plus populaire au Royaume-Uni en 2007 avec 11 422 chiens déclarés en une seule année. Le Labrador Retriever a été le plus populaire avec 45 079 déclarations cette année-là. Sa popularité est en hausse en Amérique : en 1998, il était la 56e race la plus populaire, mais en 2007 et en 2008 il était 25e. Il a eu un rang plus élevé dans certaines statistiques de villes individuelles en 2008 : huitième à Nashville et Minneapolis-St.Paul, septième à Boston, Atlanta et Washington, et sixième dans la ville de New York et de San Francisco. La popularité de la race n’a cessé de croître, et s’est classée 18e en 2008. En 2009 le Cavalier était la quatrième race la plus populaire en Australie avec 3 196 déclarations, derrière le Labrador, le berger allemand, et le Staffordshire Bull Terrier. En outre, il existe aussi des clubs nationaux de la race en Belgique, au Canada, en République tchèque, au Danemark, en Finlande, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Nouvelle-Zélande, en Norvège, en Afrique du Sud, en Espagne, et en Suède.

Tempérament du Cavalier King Charles :

La race est très affectueuse, joueuse, extrêmement patiente et avide de plaire. À ce titre, les chiens de cette race sont appropriés aux enfants et conviennent aux autres chiens. Les Cavaliers n’ont pas peur de socialiser avec des chiens bien plus grands. Ils s’adaptent rapidement à n’importe quel environnement ou famille, aussi bien en ville qu’à la campagne. Leur capacité à créer des liens avec des gros ou des petits chiens les rend idéaux dans les foyers possédant d’autres races de chiens, du moment que ces autres chiens sont bien dressés. Les Cavaliers sont classés 44e dans le livre The Intelligence of Dogs de Stanley Coren, étant d’intelligence moyenne en termes de travail et d’obéissance.  Les Cavaliers sont curieux et joueurs par nature, mais aiment également se blottir au milieu des coussins ou sur vos genoux, faisant d’eux des chiens de compagnie idéaux pour les malades ou les personnes âgées.

Les Cavaliers sont actifs et sportifs. Les Cavaliers réussissent bien dans les démonstrations d’éducation, d’obéissance ou d’agilité, et sont également de merveilleux chiens thérapeutiques en raison de leur nature gentille et douce. La race a des besoins d’exercice adaptables, et sont tout aussi contents de dormir sur le canapé que de faire de longues promenades.

La race est bien connue pour son tempérament affectueux.

 

Ils ont un instinct pour chasser la plupart des choses qui bougent, y compris les véhicules, et par conséquent la plupart des Cavaliers ne deviendront jamais “intelligemment prudents”. Comme ils ont tendance à considérer tous les étrangers comme des amis, les membres de cette race ne feront généralement pas de bons chiens de garde.  Les épagneuls ont un fort instinct de chasse, et peuvent de ce fait être dangereux pour les oiseaux ou les petits animaux. Cependant, des propriétaires ont rapporté que grâce au dressage leurs Cavaliers cohabitent gaiement avec une variété de petits animaux, dont les hamsters et les gerbilles.

 

La robe des Cavaliers requiert un brossage hebdomadaire, mais pas de coupe. Cependant, certains propriétaires préfèrent couper les longues touffes de leurs Cavaliers et leurs “pantoufles” qui peuvent vite devenir sales après avoir marché ou joué dehors.

Santé du Cavalier King Charles voir notre article dédié ici.

Légendes urbaines

 

Une légende urbaine prétend que Charles II a promulgué un décret spécial donnant aux Cavalier King Charles Spaniels l’autorisation d’entrer dans n’importe quel établissement du Royaume-Uni, outrepassant la règle « aucun chien sauf chiens-guides ». Une variante de ce mythe concerne spécifiquement les chambres du Parlement. Ce mythe s’applique parfois aux Cavalier King Charles Spaniels.

Le site du Parlement britannique a déclaré que : “Contrairement aux rumeurs populaires, il n’y a aucune loi du Parlement faisant référence à l’autorisation des King Charles Spaniels où que ce soit dans le Palais de Westminster. On nous a souvent posé cette question et nous avons donc mené des recherches méticuleuses.” De même, il n’y a aucune preuve de ces lois s’appliquant au Royaume-Uni entier. Un porte-parole du Kennel Club a dit : “Cette loi a été citée à certaines occasions. Il est prétendu dans les livres que le Roi Charles a promulgué ce décret, mais nos recherches ne l’ont pas trouvé.»